MDS : Mission accomplie !

Les 15 derniers kilomètres de l’étape 6 se sont assimilés à un « sprint » final au sein des dunes de Merzouga.  Décor de rêve pour la fin de cette magnifique expérience, hélas trop tôt finie.  Après 2 jours de trajet et de transition par Ouarzazate, nous sommes revenus ce lundi soir en gare de Charleroi Sud.  Le personnel du Thalys ayant spécialement soigné notre ré-acclimatation aux produits du terroir.

Le mot de la fin : Il faut vivre ses rêves, et non rêver sa vie.

 Agenda des prochaines semaines

-          Mardi 22 mai : déjeuner-conférence dans le cadre du B4C (www.b4c.be)

-          Coming soon : présentation conviviale des films et photos des Carolos des Sables autour d’un bon verre et d’un repas (Aéro 44)

Message des Carolos des Sables !

Nous profitons de l’occasion de ce dernier message depuis le bivouac pour remercier tous ceux et celles qui nous ont envoyé des mails au cours de cette semaine. Si nos facteurs pouvaient être accueillis avec autant de joie et bonheur que le « facteur » du MDS lors de sa tournée quotidienne de remise de mails. Grand bonheur de vous avoir lu et grande source d’encouragement pour nous 2.

Pour le reste, nous touchons au but, notre quête de dépassement accomplie. Grande satisfaction à laquelle nous aspirons dans 15 km, à suivre sur la webcam ce samedi vers 12h45 (belgian time), avec une fourchette d’erreur de +/- 30 min suivant notre plan de course.

Nous ne finirons pas sans quelques citations entendues ci et là : « la buvette de Milou, ça mène partout », « le MDS, c’est cher et on finit vraiment vilain », « la vérité est en nous », « J’ai pensé à un prochain défi : le tour de france à vélo ». La suite à notre retour. Avec photos et vidéos à gogo.

Merci.
313 & 314

Vendredi 13 avril : étape 5

by 313

Jour de repos et stage 5.

Jeudi ne fut pas de repos, en dépit de mon arrivée précoce à l’étape 4. Soins du genou par voie orale qui m’ont indisposé, tempête de sable et de grêle transformant le bivouac en fort alamo, et finalement infiltration dans le genou pour tenter de réduire la douleur. Après une nuit très froide et toujours aussi pauvre en sommeil, go pour le marathon du jour. Départ dans la douleur et je demande à 314 de me laisser car cela va être une longue journée pour moi… Le temps au CP1 devrait d’ailleurs l’attester. Puis, la tête dcide de forcer un maximum et de s’arracher, l’infiltration n’ayant pas fait ses effets. En fin de compte, étape dont je me réjouis car plus encore que les autres elle m’a demandé to go beyond (slogan de notre sponsor Land Rover). Pour le reste, 15 km demain pour boucler la boucle. Mordre sur sa chique, ne rien lâcher et tant mieux si les carolos des sables peuvent finir en tête du classement belge. A suivre. Last news depuis la course. See you

by 314

Bonjour à tous,

Pour commencer, nous sommes le 13. Joyeux anniversaire Thierry. T’inquiète Max le 16 on boit un verre ensemble pour le fêter.

Ben voilà, ce MDS tire à sa fin,il est temps car rien ne fût très facile, mais bon,c’était prévu. Aujourd’hui ,je dois avouer que je me suis retrouvé dans le plus bel endroit. Ca y est, j’ai vu et compris ce que signifiait « le grand bac à sables ». MAGNIFIQUE tout simplement (je n’avais vu cela que dans tintin)..

Je tiens à remercier toutes les personnes qui nous ont aidé à réaliser ce défi.

Mercredi 11 avril : étape 4

by 313

Etape 4: la longue de 81.5 km

Partis à 8h40 ce matin, 313 vient d\’arriver au bivouac après 12h20 d’efforts. Une mère de famille américaine de 45 ans au sortir de son Mds a dit: « J’ai laissé une partie de moi dans cette aventure ». Pour ma part, j’y ai trouvé l’épreuve de dépassement que je recherchais. Mais j’y ai certainement laissé 3 nouvelles cloches (soit 9) et mon genou droit qui s’est réveillé au CP1, soit le km 12. J’ai fait le choix de tout lâcher dans cette étape, et marcher les 2 suivantes. Pour tenir, le mental et la médecine : 6 grammes de paracétamol et les 2 mois au centre de Charleroi sport santé où doc Borlée et Yannick le kiné m’ont permis d’arriver jusque ici. Merci aux médecins qui liraient ceci de m’indiquer ce jeudi (jour de repos) quelle dose est mécaniquement acceptable pour vendredi et samedi.

Je vais regagner la tente 108 pour dormir un max, en attendant l’arrivée de 314 et des autres Belges. Merci pour vos emails, c’est top pour le moral. We can ! 313

Pour info, 66e au général à la fin de l’étape 4 !

Pour écrire à 313&314, petit rappel ici !

by 314

Salut à tous et avant tout, merci pour vos messages d’encouragements.

La journée d’hier démarre sur une très mauvaise nuit, pas le plus évident pour attaquer  une étape prévue de 81 km. Départ 8h30 et comme prévu cela va être long. Grosso modo 16 heures dont 5 en nocturne, impossible de m’alimenter correctement, je dois mon salut à mes deux soupes chinoises (froides et sans nouilles) ainsi qu’à quelques raisins. Toujours est-il que la nuit, les conditions de courses ne sont pas très évidentes: obscurité, arbustes épineux, sables, cailloux, dromadaires, berbères cachés…

Tout cela pour une arrivée au bivouac sous une tempête de sables qui continuera toute la matinée (dans ces moments,on se demande franchement pourquoi on est là, en train de tenir la tente qui menace de s’envoler) et qui se transformera vers midi en orage avec grelons. Heureusement, vers 15 h tout était rentré dans l’ordre et cela nous permets de secher le matos.

Demain étape marathon.
Carolos des Sab’ 314

Mardi 10 avril : étape 3

by O. BEGUIN, 313

stage 3 – over. A l’heure de rédiger ces 1000 caratères accordés par l’organisation (autosuffisance et gestion des ressources, tel est le crédo), une tempête de sable s’est levée, rendant le bivouac encore plus irréaliste. Les tentes n’abritent personne, du sable et la nuit s’annonce impossible, celle d\’hier n’ayant déjà accordé que quelques petites heures à la plupart. Dans ce nuage de sable errent des corps boîtant bas, le dos et le ventre bandés de toute part. C’était pour le côté pile. Côté face, magnifique étape aux décors somptueux. 314 s’est refait une santé calmement, de mon côté je me suis fait (trop) plaisir. Quel pied ! Enfin, au sens propre, c’est quand même 6 cloches et un orteil à vif pour ongle arraché.

Demain, c’est la longue de 82 km, avec fort potentiel de tempête de sable,voire de la pluie. Et comme nous avons pris soin chaque jour de nous délester du matériel jugé superflu, pas d’équipement pluie pour nous.

Voilà pour nous, super moral et on reprend à 2 demain !

by J. GERARD, 314

Bon ben voilà,

Je suis de retour de cette étape de 35 km . Comme prévu calme, car demain, on est go pour la longue (80 km). Superbe étape aujourd’hui, j’ai eu le temps d’apprécier les paysages. J’ai fait une grande partie de cette étape en compagnie de Nicholas, notre compagnon de chambrée et également notre spécialiste en feu, sans lui, je pense que nous ne mangerions pas très chaud. Sur chaque bivouac,il y a un vent pas possible, il est difficile de se reposer correctement tellement ça souffle.

A cette arrivée, toujours pas d’ampoule déclarée, pourvu que cela dure et les crampes des deux premiers jours sont oubliées. Pourvu que cela dure aussi . De son côté, Olivier fait un super marathon. Continuer à l’encourager, il est simplement impressionnant.. !

Allez à demain ou plutôt à jeudi si tout va bien !

Carolos des sables dossard 314

Lundi 9 avril : étape 2

Stage 2 by 313 : status done.

Après une nuit moins froide que les 2 précédentes, la journée démarre à 5h30. Elle s’annonce très chaude. Parcours tout plat de 38km, avec successivement plateau rocheux, lac salé desséché (ligne droite de 10 km) et passage de dunes pour conclure. Comme hier, excellentes jambes. Après le CP3, on s’est laissés chacun à son rythme pour le tronçon de dunes.

Pour le restproe, vivre son rêve éveillé est magique et je n’ai plus ce feeling que celui de participer à une course. Au programme pour le reste de la journée après ces 5h30 de course, passage aux soins médicaux, repos et alimentation, le bois ayant été ramassé. Retour à la vie sommaire au MDS. Demain, étape de transition en théorie avant la « longue » de 82 km mercredi. Reste à voir si la tranche de plaisir que je me suis payé sur le dernier tronçon, je ne vais pas trop le payer… même si cela ne fait pas de doute. Mais il faut se faire plaisir et surtout ne pas avoir de remords ! 37° à l’ombre. Bien à vous – 313

Stage 2 by 314

Aujourd’hui, journée calme, récupération d’hier en vue de la suite qui s’annonce corsée.
Terrain relativement plat par rapport à hier quelques « dunettes », énormément de vent sur les 10 derniers km et pour courronner le tout : de face, excepté pour Olivier qui au vu de sa prestation l’avait dans le dos. Objectif du jour atteint, toujours pas de soucis majeurs sur les pieds mais bien quelques brûlures au niveau des sangles du sac.

Il approche 19h, je termine mon taboulé et au lit. Ici, à 20 heures, y a plus un chat qui traîne c’est au lion d’or.Bon allez biz à tertous surtout à ma femme et mes enfants et pourvu que ça dure. Jusqu’au 14 et basta.

Dimanche 8 avril : étape 1

Arrivée au bivouac et étape 1 par Olivier Beguin, 313

Ce vendredi, grand moment avec l’arrivée au bivouac en fin d’après-midi: grandiose moment. Un site aux allures lunaires entouré de djebels et avec les contre-forts de l’Atlas en fond d’écran. Après les contrôles d’usage, ce dimanche matin début de la course et de l’auto-suffisance. Au menu, 33 km et des paysages rocailleux sur fond de ciel bleu marine et les premières dunes. Etape d’acclimation jugée difficile, après coup, par les récidivistes du MDS (cela existe) : chaleur et parcours valloné. 313 et 314 ont franchi cette étape en 5 heures environ, avec une petite alerte de déshydratation pour 314, résolu en fin d’étape. La nuit s’annonce (encore plus) chahutée sur le campement, le vent s’étant levé, apportant sable et poussière dans les moindres contreforts des tentes, partagées avec 5 autres belges nous concernant. Ce soir, repas liophylisé et repos avec extinction des frontales vers 21h. Lever à 5h30 pour l’étape2 de 38 km. Bien à vous.313.

Jérémy Gerard, 314

Bonjour à tous,

Voici les news de cette première étape sur le MDS 2012 sous une chaleur superieure a 40 degrés. Ce fut chaud et pénible. Néanmoins, nous la cloturons en 5 heures et 5 minutes. (pour ma part avec quelques belles crampes). Bon demain je serai plus attentif à certains points tels que mon hydratation et ma prise de sel. Merci Olivier. Demain 38 km au programme donc vite souper et repos tant qu’il fait bon car les nuits sont froides. Bon point : jusqu’ici pas d’ampoules déclarées.

Sur ce à demain normalement.

Carolos des sables, dossard 314

MDS sur vos écrans !

Ibis hôtel le lendemain matin

Première nuit déjà chahutée :

314 ronfle comme une buche

313 dans le désarroi

MDS sur vos écrans tous les jours à 20h55

Du 7 au 14 avril 2012, retrouvez à l’antenne de TV5MONDE et sur son site Internet un résumé quotidien (5′) du 27ème Sultan Marathon des Sables.

Des résumés conçus pour permettre aux téléspectateurs du monde entier de suivre cette aventure humaine au jour le jour, de partir à la rencontre de ces 900 concurrents de l’extrême venant des cinq continents (50 nations différentes), de comprendre leur motivation, ou encore d’entrer dans les coulisses de l’épreuve. L’occasion aussi de voir les plus belles images du parcours, et de relayer l’exploit sportif avec les classements quotidiens, les images fortes ou les faits du jour.